TA MÈRE LA MIEUX : INVERSER LES CODES DU BATTLE RAP

Si l’on veut une meilleure société, ne devrait-on pas commencer par porter une parole positive pour générer des actes positifs ? Telle est la réflexion motrice de Ta Mère La Mieux, une ligue de battle rap bien particulière, puisqu’elle s’affranchit des connotations péjoratives en organisant des battles de compliment.
Nous avons rencontré Maras, artiste fondateur de TMLM. Son domaine d’expertise ? Les arts oratoires, du rap à l’éloquence en passant par le slam et le battle rap. Maras et également très investi dans l’association Street Def Records qui organise des visites en poésie pour valoriser le patrimoine culturel, architectural et naturel à Bordeaux.

Crédit photo : Saranda photos

Retour sur l’histoire du battle rap


Le battle rap est un mouvement né de la culture hip-hop. Les premiers battles sont des joutes verbales sur fond instrumental. Ils relèvent d’une performance spontanée comme on peut le voir dans 8 Mile, le film d’Eminem. Plusieurs formes de battle naissent de ce format, dont les battles écrits et a cappella, qui permettent d’avoir des couplets plus qualitatifs. L’identité de l’adversaire est dévoilée à l’artiste plusieurs mois à l’avance afin qu’il puisse se renseigner : il mène un vrai travail d’enquête pour pouvoir, lors d’un affrontement public, humilier la personne à travers des punchlines, de l’humour, et prendre le dessus sur un combat qui se déroule généralement en 3 rounds avec un temps de parole d’environ une minute trente par round.
Ce format s’est d’abord développé aux Etats-Unis, puis a pris forme dans l’espace francophone, au Québec, où la ligue pionnière de battle rap francophone a capella a vu le jour : le World Up.
En France, la ligue Rap Contenders, créée en 2010, a vu émerger des noms comme Nekfeu, Alpha Wann, Bigflo et Oli…

« J’ai vu le battle rap comme une discipline capable de me donner des atouts et des armes pour faire de l’éloquence, de la poésie, et apporter mon univers à un milieu que je trouve parfois un peu redondant. Ça me permet de m’aguerrir à certains outils, gagner en présence scénique et en visibilité. À Bordeaux, il y a eu pendant un temps les battles Madison Square Garden mais aujourd’hui TMLM est la seule ligue active. Cette structure est relativement jeune puisque la première édition a eu lieu en octobre 2019. C’est l’une des ligues les plus diversifiées en terme de profils, de provenances et de talents dans le paysage du battle rap. Par exemple, sur les six battles de la prochaine édition, quatre sont représentés par des femmes alors que les autres ligues sont majoritairement masculines. On associe des utilisations très différentes des arts oratoires. Nos participants sont issus aussi bien du stand-up, du rap, de l’éloquence, du slam… On réunit aussi des classes de métiers très diverses ( libéraux, chômeurs, intermittents… ). »

Crédit photo : Pierre Bertho

Le principe ?


« TMLM part d’un constat : la personne la plus insultée dans le rap, c’est ta maman. Souvent, dans les compétitions, on va trouver des punchlines autour de ta mère alors que la figure paternelle est très rarement prise pour cible. La mère est une image qui fascine, les gens s’énervent lorsqu’on l’évoque. Ce constat nous emmène à vouloir créer quelque chose de noble, de mélioratif pour redonner ses lettres d’or à une personne qui est quand-même l’origine de l’homme ! »

Concrètement, deux personnes issues de deux univers différents vont s’affronter pour se faire les meilleurs compliments possibles ! Ces battles sont souvent suivis par un jeune public : l’idée est de leur transmettre des techniques de compliment au lieu de perpétuer des techniques d’insulte. La démarche est d’autant plus difficile pour les artistes et doit être encore plus réfléchie pour rester pertinente. Il est beaucoup plus facile de se moquer d’une personne à travers le clash que de créer autour d’elle une atmosphère élogieuse ! La valorisation de l’adversaire est aussi une manière de se renouveler artistiquement. TMLM, c’est la résultante d’une envie de montrer qu’on peut faire du compliment en punch line, à travers une soirée divertissante tout en conservant l’esprit de compétition.

Crédit photo : Pierre Bertho
Crédit photo : Pierre Bertho

Comment participer ?

« Pour les personnes n’ayant pas encore d’expérience scénique confirmée, nous organisons des sessions de recrutement, Ta Soeur la Mieux, accueillant entre 12 et 14 participants.

Dans un premier temps, je vous invite à découvrir le battle de compliment en vous rendant sur la page youtube Ta Mère La Mieux. C’st important pour nous de restituer l’événement à tous ceux qui n’étaient pas présents et même si la vidéo perd toute la chaleur du live, elle donne quand même une bonne idée du déroulé de la soirée. »

La prochaine édition ?

« Elle aura lieu le 5 septembre 2020 à 20 heures au Pourquoi Pas Café Culturel. Nous apprécions l’ouverture de l’équipe qui a décidé de nous faire confiance et avec qui nous avons co-produit l’événement au début. Nous vous conseillons de prendre vos places rapidement car l’événement est très vite complet ! »

Contacts

Sur Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCRmhyD9rxJqmw2hSlWH806g

Sur Facebook : https://www.facebook.com/TMLM33

Sur Insta : @tmlm_tamerelamieux

Article : Sara Diquelou / Crédit photo à la une : MC Monin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :