News : Pam Risourié


Sortez les chemises rétro et votre plus belle crinière et venez découvrir Pam Risourié : groupe parisien de rock alternatif, on embarque pour une visite guidée de la scène indé, jonglant avec les sous-genre du style et ça décoiffe…

 

« 

Holl France : Bonjour Pam Risourié ! Si on a bien étudié le sujet, c’est l’anagramme de ‘Rémi Pourias’ qui compose le nom de votre groupe. Alors qui est Rémi ? Et qui sont les autres musiciens qui font vivre le projet ? 

Pam Risourié : Oui c’est bien ça !


Mais bon il y a un nom qui est un peu plus sexy que l’autre. Rémi est le principal compositeur au centre du projet, auquel les autres viennent greffer leurs ambiances. Il chante et il joue la guitare rythmique. Antonin gère le plus souvent la deuxième rythmique et Gauthier se charge d’habiller les morceaux, avec une mélodie ou des effets. Maxime et Vincent se partagent la section rythmique et alternent entre basse et batterie.

 

H.F : On doit vous le dire souvent mais votre musique nous a rappelé Sonic Youth, ou bien My Bloody Valentine, avec une touche de rock californien dans ces riffs de guitares tout en reverb, quels groupes vous inspirent pour créer ce délicieux melting pot

P.R : Oui bien sûr, Sonic Youth et MBV sont un peu incontournables pour nous si on parle de notre coté 90’s, au même titre que Slowdive. Mais aujourd’hui on trouve que c’est parfois un peu facile de verser dans la nostalgie 90’s et le ‘rock à reverb’, on aime aussi s’inspirer d’autres univers, post-rock, dreampop, blackgaze, slowcore… Des groupes comme Beach House, This Will Destroy You, Deafheaven, Ulrika Spacek, Codeine…

Mais on a chacun un peu notre ‘sous-genre’ de prédilection.

 

78712089_524830248116658_7550380334014005248_n

 

H.F : En écoutant votre EP, on s’est un peu renseigné sur la musique “shoegaze”, un courant qui est né dans la fin des années 80/début 90 dans la continuité du rock alternatif. Quels ont été vos parcours (musicaux) pour en arriver à vous réunir sous cette formation ? 

P.R : On a tous fait partie de pas mal de groupes indés. Gauthier a joué dans la formation psyché Butterscotch Hawaiian et est aujourd’hui dans Magon, entre temps ils ont fait du garage avec Rémi dans Terry & the Bums. Et Rémi avant ca était dans Niko Yoko. Antonin et Vincent ont eu plusieurs formations sur Montpellier et font aujourd’hui partie de Gliese And Kepler, dont l’univers se rapproche pas mal du notre. Max a joué plus jeune dans le groupe bordelais John Sushi & the Bastards, plutôt britpop.  Tu vois, c’est assez hétérogène ! 

 

H.F : L’EP Rituals contient 4 titres qui construisent les bases de votre univers musical. En une intro et trois morceaux vous relevez le défi de montrer la panoplie de genre que vous maîtrisez : on passe d’une intro à la 12 cordes (si nos oreilles sont bonnes) à un rock planant qui sent bon les vacances, pour passer à un morceau plus harmonique, plus jazzy et finir dans une explosion de saturation dans l’envolée psyché qu’est I Only Dream of You Once a Week. Comment s’est déroulé la création de ce projet ?

P.R : Oui c’est bien une douze cordes !

A la base c’était le projet de Rémi qui a eu envie d’enregistrer quelques titres l’année dernière, avant de partir voyager en Inde. Il a fait ca tout seul avec un pote dans une chambre, il savait pas trop combien de temps il resterait ou s’il rentrerait dans l’année. Puis finalement il est rentré 6 mois après et on s’y est mis en peu de temps. On a commencé à jammer quelques morceaux qu’il avait prévu d’enregistrer en octobre avec Alexis Fugain du groupe Biche, et finalement on a monté ca pour le live.

 

pam risourié fb

 

H.F : En fouinant, on a vu que vous venez tous de formations différentes : Magon, Terry & the Bums ou Gliese And Kepler, la scène rock parisienne est bien représentée ! Quel est votre rapport avec la scène live, et quels sont vos futurs projets dans l’immédiat ?

P.R : On a fait qu’un seul concert ensemble pour le festival Lofish Records organisé pour les deux ans du label. On fait un concert de Noël au Supersonic et on va ensuite préparer la release du deuxième EP , ‘Noctessa’ qu’on a enregistré en octobre. Il y aura quelques clips entre temps, à commencer par Night Flowers. En ce qui concerne la scène live, c’est chouette car on se sent assez soutenus et on est assez proches de plusieurs formations, ca forme une mini-famille. 

Et on a tous une petite expérience de la scène donc c’est plutôt agréable! Même si avoir trois guitares est parfois compliqué à gérer et à faire sonner, c’est un enjeu cool et ça peut vraiment apporter quelque chose qui se démarque un peu du classique ‘lead/rythmique’.

 

H.F : Vous avez un clip, Night Flowers, qui sort très prochainement et qu’on a écouté en rédigeant ces lignes. Un morceau qui transpire la mélancolie et les images se fondent avec l’ambiance très subtilement. Quel est l’histoire de ce morceau ?

P.R : Merci !

Le morceau en lui-même a plutôt une histoire cool, Max et Rémi l’avaient enregistré il y a quelques temps déjà avec d’autres amis,  le dernier week-end d’un squat artistique génial à Boulogne qu’on appelait le Local, qui a duré plusieurs années et aura accueilli une bonne petite communauté de potes et de musiciens (Yuma Guma, Why Mud, etc..). Donc le dernier week-end avant la disparition du squat, ils ont enregistré ce morceau et quelques autres en souvenir du lieu.

Après la mélancolie de Night Flowers vient sûrement plus de notre univers en général même si nous on se rend pas forcément compte que c’est mélancolique ! Dans le sens où on se dit pas ‘tiens on va faire un truc qui devra être triste’ on essaye de plutôt tirer une esthétique de sentiments qui sont à la source, que ce soit la mélancolie, l’ennui, etc…

 

pr night flowers

 

H.F : C’est quoi les prochaines actus de Pam Risourié, et où est-ce qu’on peut vous suivre pour ne pas louper vos prochaines sorties ? 

P.R : En décembre on fait un petit live aux Capsules et un concert de Noël au Supersonic avec notre ami Marek Zerba. Et début d’année prochaine on fera la release de notre deuxième EP, ‘Noctessa’.

Vous pouvez nous suivre sur Téléfoot, la chaîne parlementaire, facebook et instagram.

H.F : Merci beaucoup les gars, et on espère vous voir un jour sur Bordeaux pour une belle date et un public chaleureux ! 

P.R : Merci à vous et à bientôt !

 

« 

 

Vous pouvez retrouver Pam Risourié ici :

Le groupe sera aussi en concert à Bordeaux le 8 février à La Voûte, on note ça dans ses agendas !


 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :