Vernissage : NASTI


DSC01837
En rentrant du local de Holl France en pleine semaine (22 rue Buhan, passez nous voir il y aura toujours un verre de limonade qui vous attendra), j’écoutais la radio. J’étais perdue dans mes pensées, surement entrain de me dire, de me redire plutôt, que l’émulation collective qui émane de ce local est assez impressionnante.

Outre la limonade, il y a des rencontres, des projets partagés, des rires qui réchauffent et des amitiés qui se créent. Bref, je roulais dans ma vago et tout à coup, grosse gifle, ‘She’s Lost Control‘ de Joy Division qui passe à la radio. C’est ce genre de son « mamen » qui te sort de tes pensées pour te plonger dans un univers singulier te marquant au fer rouge. La perte de contrôle épileptique devient musicalité. Une musicalité lourde, brute et décousue qui rend ce morceau mythique voire mystique.

J’ai été tout aussi désarçonnée par les œuvres du talentueux NASTI lors de sa première exposition solo  à l’institut culturel Bernard Magrez.

Bouche bée – littéralement bluffée ; NASTI est un génie qui te prend aux tripes et te pique dans ton petit confort occidental.

NASTI c’est une prise de conscience.

DSC01832

Cet artiste  mêle combats et prouesses artistiques, polyvalentes de surcroits, avec brio.

Face à ses œuvres, dont l’intensité des regards te marque, on ressent l’importance de ses voyages. J’ai fais récemment un article sur les expériences artistiques d’un voyage au Bénin. NASTI illustre parfaitement mon propos selon lequel les voyages façonnent les identités et élargissent les possibles.

Dans l’œuvre de ce Zola des temps modernes, l’art devient arme citoyenne. A travers cet art, il dénonce les médias, la société de consommation, le phénomène « big brother » ; en l’occurrence il pointe du doigt (ou plutôt de la bombe) l’amincissement de nos champs de liberté. Et, c’est là qu’on peut dire de lui que c’est un génie.

DSC01830DSC01831
Le quotidien occidental nous place au sein d’un tourbillon d’informations, de désinformations, de non-informations qui perturbent notre imaginaire et accentuent les maux de l’individu contemporain. Prolifèrent alors, notamment à travers l’importance que l’on donne aux réseaux sociaux, des individualités narcissiques et superficielles qui se mettent en scène à des fins égo-centrées.

DSC01829DSC01836

NASTI nous fait donc passer de ces problématiques individualistes à une conscientisation collective et humaniste. Dans ce chaos général, avec une perte de sens globale. La profondeur des regards qui émane du travail de l’artiste est saisissante d’humanité. C’est à travers des champs de vision venus d’ici et d’ailleurs qu’il nous fait passer de puissants messages et réveille en nous les valeurs humaines tristement anesthésiées par nos petites routines égoïstes. Comme le dit Vald, « Les yeux, c’est le reflet de l’âme » ; l’exposition SYSTEM devient alors un moment privilégié de rencontres avec l’âme d’individus magistralement représentés par cet artiste bordelais.  On ne connait rien de leur histoire mais ils portent en eux l’Histoire de leurs pays, l’Histoire de l’Humanité.

J.J.G.

DSC01838
📷  de Hood.mov

Pour retrouver NASTI :

FB : https://www.facebook.com/nasti404/
I : nasti.404


 

Un commentaire sur “Vernissage : NASTI

  1. Ping : Cérémonie de clôture : Bordeaux Clip Festival – Holl France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :