La mode qui a du sens

On est créateur de valeurs. Il faut proposer des solutions, il faut être créatif ! – by Julia

L’histoire

Heide Baumann, ingénieure textile travaille pendant plus de 30 ans dans l’univers de la mode ; elle est particulièrement déçue par l’évolution du système et de l’industrie textile, où les conditions de travail se sont dégradées tout comme la fast fashion et sa surconsommation…

Avant tout, la fondatrice passe par plusieurs métiers dont commerciale, responsable de collection, achats, ingénieure textile…

C’est quelqu’un qui est vraiment pluridisciplinaire dans l’univers de la mode, précise Julia.

Ensemble, elles veulent créer ce concept de « Down to top », où les « clients » peuvent participer et donner leur propre avis.

Photo équipe - Le Campement
Heide et Julia

Une mode créée avec du sens et de l’amour, selon Heide.

Quand Heide m’a proposé ce projet, je ne savais pas ce que je voulais faire après, parce que la mode est un milieu compliqué et qui ne correspond plus à mes valeurs, qui sont : la durabilité, le respect de l’humain, le respect des ressources naturelles et la conception de vêtements biodégradables.

 

Elle m’a montré, aussi, qu’on peut être passionnée et réaliser nos rêves en respectant ces valeurs.

Audacieuses, elles s’adressent aux personnes qui veulent redonner du sens à leur consommation, qui ont une éthique, qui veulent revaloriser le made in France, préserver les ressources de la planète et bien-sûr, pour celles qui aiment la mode.

1Y9A6825

Parcours

Avant que Julia arrive dans la mode, elle travaille dans différents domaines. Elle commence par des études de droit, puis de Marketing, ensuite en Sciences criminelles et termine par le Marketing qui lui a donné accès au métier de community manager et attachée de presse à Paris.

Son rôle dans Aatise, se base sur la communication et marketing de la marque.

Pourquoi Aatise ?

On avait imaginé un nom, mais qui était déjà pris et qui ne pouvait pas être utilisé. C’était peut-être un signe et nous avons commencé nos recherches : on voulait un nom qui revendique l’identité française de la marque.

 

Finalement, Heide a trouvé un mot dans un dictionnaire de vieux français, le mot « Aatise » avec un double A signifiant « gageure/ défi » ; c’était intéressant d’avoir un nom qui sonne comme une provocation, car nous lançons le défi de changer le mode de consommation en demandant aux clients de prendre part à la fabrication de leur vêtement.

Aatise est une marque au stock limité, qui débute en Mai 2017, avec une première collection capsule qui sort en novembre de la même année.

Elles commencent avec les vêtements féminins, et intègrent aujourd’hui le t-shirt pour homme (mais aussi unisex), un polo en lin compostable et un pantalon pour homme.

Julia et Aatise ?

ON a beaucoup appris sur ce que les consommateurs étaient prêts à faire. Nous sommes dans une société d’instantanéité, aux achats compulsifs. Est-ce que les internautes sont prêts à attendre un vêtement de meilleure qualité et qui correspond à leurs attentes ?

 

Les chiffres parlent d’eux mêmes, on utilise seulement 30% de notre garde-robe.

D’ailleurs, pour les vêtements, elles essayent de les adapter au maximum au désir et volonté des consommateurs.
Avec Aatise, c’est presque du sur-mesure, où l’acheteur peut effectuer une précommande sur le site et donner ses mesures pour que le vêtement s’adapte à son corps.

Sur les réseaux : le consom’acteur

Ce sont les internautes qui sont les acteurs du développement de la marque : des sondages sont postés sur les réseaux sociaux afin de connaître leur préférence en matière de tissu…

Quoi de mieux pour un « client » que de participer pas à pas, à la création de son vêtement ?

Projet 2018-2019

Julia nous répond :

« Partager un maximum, faire connaître la marque, participer à des salons sur Paris et notamment à Bordeaux – le Marché Nocturne des Halles de Bacalan fin Août. Nous sommes une marque de mode avant tout. »

Impact du vêtement pendant sa production, écoconception, fibres naturelles … vous pouvez retrouver la marque Aatise sur les réseaux sociaux tels que Instagram, Facebook ! Mais aussi dans leur espace co-working à Darwin !

A Darwin, il est possible de prendre rendez-vous pour des séances d’essayages et aussi au point de vente Comptoir Saint-Rémi.

Les créatrices proposent des essayages personnalisés. Aatisez avec elles !

« L’élégance est une question de personnalité, plus que de vêtements. » by Jean-Paul Gauthier

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un commentaire sur “La mode qui a du sens

  1. Encore un article très intéressant qui nous fait connaître une fois de plus une génération de créatrices aux idées nouvelles. Merci.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :